Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Bidouilles d'une Nappy

Les Bidouilles d'une Nappy

C'est un espace de re-découverte du cheveu crépu.C'est le quotidien d'une nappy vivant au Cameroun. Une fenêtre est aussi ouverte à mes passions...


Biso na Biso:Gaëlle NO'OSI TCHENDJE

Publié par nyemb sur 22 Février 2014, 16:09pm

Catégories : #Biso na Biso

J'ai eu le plaisir de décrocher une interview à GAELLE NO'OSI nappy depuis toujours.

Entrons dans son univers qui nous édifiera à coup sûr...

 

gaelle11-Présente-toi

Salut les bidouilleuses. Mes parents ont bien voulu que tous ceux qui me connaissent m’appellent Gaëlle NO’OSI TCHENDJE  . Je suis une jeune (je n’ai pas encore 78 ans donc je peux m’en vanter) ingénieure camerounaise qui depuis 5 ans environ vis désormais à Douala.


2-Depuis combien de temps es tu Nappy ?

Et si on jouait à la devinette sur cette question, combien de mois dirais-tu ?

Eh bien, j’ai toujours été naturelle et c’est tout récemment que j’ai découvert que le mouvement nappy existait. Je me suis dis: « trop cool, y’a des filles qui sont comme moi, je ne suis donc pas si seule … » puis « whaaoohh, je ne savais pas qu’il existait tant de soins pour les cheveux naturels … ».

Depuis lors, je me suis rapprochée d' Elise et de son blog pour avoir quelques conseils me permettant de rendre mes cheveux plus malléables (du bon 4C) avec les produits locaux.


 3-Pourquoi ce choix ?

Pourquoi  n’ai  je pas cédé à la tentation du défrisage ? Et bien peut être parce que dans ma famille on n’avait pas le droit de penser défrisage avant d’avoir eu son baccalauréat, c’était réservé aux « grands ». Mes parents y tenaient, ils voulaient que ce soit un choix qu’on pouvait supporter personnellement et non une question de mode (entre nous, peut être le fait d’avoir beaucoup de filles y était aussi pour quelque chose, lol). De plus, pour moi défriser ses cheveux c’était courrir le risque d’avoir des chutes de cheveux à l’avant de la tête. Je ne me voyais pas consacrer beaucoup de temps à mes cheveux alors il était encore plus sage pour moi de me  battre avec ma crinière crépue (ça c’était avant de connaitre tous les soins qui nous permettent d’éviter ce combat ).

 

4-Quelle a été la réaction de ton entourage ? (amis, famille, collègue, …)

Après mon baccalauréat, je n’ai même pas pensé à me défriser, mais quelques membres de ma famille et mes amis me demandaient quand je le ferais. Je répondais quelques fois « jamais » (les jours où j’étais en forme pour me justifier) ou encore « le même jour que ma première fille » (quand j’étais d’humeur rigolote). Mes cheveux font partie de ma personne, ils font mon authenticité aussi les remarques désobligeantes je ne m'y attarde pas en réalité.

Vu la qualité de mes cheveux, aujourd’hui les remarques portent de moins en moins sur la nature de mes cheveux mais surtout sur leur éclat, ma façon de les coiffer et ma force de caractère. Oui oui, se n’est pas toujours évident de se balader avec ses cheveux naturels quand vous rencontrez des coiffeuses qui refusent de s’occuper de vous en prétextant que les cheveux naturels blessent les doigts ou que parfois on trouve que vous n’êtes pas présentable.

gaelle-chev-libres.jpg

Aujourd’hui certains membres de ma famille et des amis me demandent des conseils ou des astuces pour mieux prendre soin de leur cheveux, ma copine Marie et mon chéri me motivent à prendre soin des miens, certaines bloggeuses publient des photos de mon afro coiffé ou non, mes collègues suivent mes changements de coupes, des inconnus m’interpellent pour me dire que ma coiffure est vraiment jolie, que j’ai de beaux cheveux, que ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas vu des tresses au fil sur une tête… : voilà le genre de choses que je retiens !!!

PRODUITS GAELLE

 

5-Quelle est ta routine ?Quels produits utilises tu?

Aaaahhhhh la question pot de colle. En fait je ne suis pas un canevas précis, je ne saurais te dire à l’avance quel soin je vais porter à mes cheveux que je commence à écouter et comprendre désormais. Lorsque entre deux shampoing je n’hydrate pas mes cheveux (ce n’est pas bien ma chère), je sors l’artillerie lourde lors de mon shampoing. Toutefois, j’ai des règles que je me suis fixées : privilégier les soins faits avec les produits de la cuisine, éviter de tester les produits déjà composés sur mes cheveux, jamais sans mon après shampoing Garnier ultra doux avocat karité ni mon chapeau de nuit, toujours utiliser un peigne afro si je veux démêler au peigne et faire un shampoing toutes les deux semaines au moins.

GAELLE00

J’hydrate en général avec de l’eau simple ou alors de l’eau mélangée à de la glycérine végétale qui adoucit bien les cheveux et je scelle quelques fois avec du beurre de karité ou de l’huile de ricin. Quand j’ai du temps, avant de laver mes cheveux, je laisse poser sous un sachet plastique pendant une heure environ, un bain d’huiles (beurre de karité/huile de palmiste/huile de ricin/huile d’argan) tiédies au bain marie ou un masque à base d’oeuf. Ensuite, je les lave avec de l’eau tiède et un mélange de ma création, miel+organic root stimulator olive oil aloe shampoo. Je termine enfin avec un soin réparateur ou mon après shampoing que je laisse poser au moins 30 minutes sous un sachet plastique, avant de rincer avec de l’eau froide.

Une fois l’étape précédente terminée et les cheveux essorés, je mets un lait coiffant et du beurre de karité ou de l’huile de palmiste, puis je passe au coiffage. Lorsque je fais mes vanilles je peux les faire avec le « lock & twist gel » de organic roots stimulator ou sans aucun produit. Pour rafraichir ma coiffure je peux utiliser un peu d’huile ou de la brillantine. Si je dois utiliser de la chaleur sur mes cheveux, je protège ces derniers avec le spray thermo-protecteur Avocat Olive de Activilong.

6-Quelles sont tes coiffures préférées ?

Avant de te rencontrer, j’étais presque toujours en coiffure protectrice (tresse au fil, natte, twist, greffe, laine) ou foulard. Depuis que j’ai découvert les « up do », les photos des bloggeuses et que j’ai échangé avec ma coach Elise, je laisse de temps à autre mes cheveux libres. L’année dernière, pour renforcer ma confiance en moi lorsque je porte mes cheveux libres, je me suis lancée dans un challenge personnel 5 jours 5 coiffures que j’ai partagé avec certains sur facebook. Depuis que je fais plus de soin sur mes cheveux je n’utilise plus les rajouts (mèche ou greffe) et ma coiffeuse doit désormais m’aider à réaliser toutes les coiffures que je vois (et oui, même si je sais coiffer les autres, je ne sais pas toujours me coiffer toute seule et j’ai pu trouver une coiffeuse sympa qui travaille à quelques pas de chez moi).

Ma coiffure préférée reste les vanilles sans rajout, parce qu’elles me permettent de changer facilement de tête sans les tracas du démêlage quotidien et qu’en fin de vie j’ai presque toujours un joli twist out (je garde mes vanilles en moyenne 10 jours).

GAELLE2

7- Une astuce capitale à partager ? Quels conseils pour celles qui hésitent ?

Mon astuce capitale, c’est celle de toujours humidifier ses cheveux avant de les démêler pour éviter d’avoir mal pendant l’opération.

Revenir ou garder ses cheveux naturels est une option qu’il faut évaluer avec autant de considération que le défrisage. C’est une belle aventure qui permet à la fois de sublimer ses cheveux mais aussi de se découvrir.

Allez y, sauter le pas, la nature est merveilleuse…


ma signature

Commenter cet article

christellesso 03/03/2014 19:02


 coucou,j'ai adoré son temoignage,et je trouve que toutes les filles ou femmes qui ne sont  encore jamais passées par la case defrisage et qui sont entrain de penser  à cette
éventualité devraient s'inspirer d'elle parceque c rare .si j'étais tombé sur un si tel témoignage ou meme si je savais que sur youtube il y'avaient autant de filles qui partageaient leur
connaissances en terme de cheveux crepus naturels ,jamais je n'aurais defrisé mes cheveux.

nyemb 04/03/2014 23:00



kikou Christelle,


Ravie de ta visite parle en autour de toi surtout


Biz



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents